Les Passoires Thermiques, qu’est-ce que c’est ?

Qu’entend-t’on par passoires thermiques ? 
En France, on compte environ 4,8 millions de passoires thermiques soit 17% de résidences principales sont concernées contre 2 millions peu énergivores.
Le terme “passoire thermique” est employé pour définir les logements ayant une étiquette énergie F ou G, il caractérise les logements très énergivores dont la consommation d’énergie est élevée d’après le Diagnostic de Performance Energétique (DPE).
A savoir que l’analyse de DPE s’effectue grâce à 2 critères:

  • l’étiquette énergie pour la consommation énergétique du bâtiment
  • l’étiquette climat pour la mesure des émissions de gaz à effet de serre

De ce fait, le logement obtient une note globale allant de A pour la meilleure à G pour la moins bonne note.  Les passoires thermiques sont donc notées F ou G au DPE.

Ainsi, le gouvernement souhaite réhabiliter en priorité les 4,8 millions de passoires thermiques. Grâce à l’accompagnement d’aides financières pour pousser les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Vers quel type de travaux s’orienter ? 
Améliorer son étiquette DPE est essentielle, pour cela plusieurs travaux sont à entreprendre. Dans le cas des passoires thermiques il est important de réaliser des travaux de rénovation énergétique global c’est-à-dire plusieurs types de rénovation.

En effet, un logement classé F ou G doit entreprendre des travaux d’isolation mais aussi remplacer son système de chauffage or l’un avec l’autre sont complémentaires et indispensables. Le changement de votre chauffage ne vous fera pas réaliser d’économies d’énergie si votre habitation est mal isolée, notamment votre toiture qui à elle seule

peut représenter 30% des déperditions de votre logement. Il est aussi possible d’entreprendre des travaux de menuiserie ou même de ventilation.

Ainsi, pour sortir de son état de passoire thermique, il est donc nécessaire de réaliser quelques travaux de rénovation énergétique.